Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies sur votre appareil. Consultez notre politique de confidentialité pour obtenir de plus amples informations. Continuer

Halo Inusrance
Nos experts de la location de voitures
avatar1
Nom: Ernie
À propos de: Pionnier et expert en matière d'assurance location de voitures, motivé par la recherche du meilleur rapport qualité/prix possible.
J'aime: Information transparente, satisfaction du client.
Je n'aime pas: Jargon du métier.
Nom: Ben
À propos de: Expert de la location de voitures se concentrant sur l'expérience de la clientèle.
J'aime: Expérience client de premier ordre.
Je n'aime pas: Mauvaises pratiques et service bâclé.
avatar2
 

Le permis de conduire : 5 pays européens au banc d’essai

Written by  Monday, 08 February 2016 11:38

Selon une étude menée par SETON en septembre 2015, 3 Français sur 4 estiment avoir reçu une formation de conduite appropriée pour garer leur véhicule. La formation à la conduite et le passage du permis de conduire ont connu des changements significatifs en France, certains passant plus inaperçus que d’autres.

L’auto-école, un passage obligé ?

Même si cette tendance est encore timide en France, le passage par une auto-école pour les épreuves théorique et pratique du permis n’est pas obligatoire. Il est en effet possible de passer son permis en candidat libre. Mais une procédure assez lourde s’ applique : s’inscrire à la préfecture, sous-préfecture ou direction départementale en charge des territoires (selon le département) pour l’épreuve théorique et/ou pratique, être titulaire d’un livret d’apprentissage, être sous la surveillance constante d’un accompagnateur… Sans oublier que l’apprentissage de la conduite doit se faire avec un véhicule à double commande, louée par l’apprenti. Concernant l’accompagnateur, ce dernier doit posséder le permis de la catégorie correspondante depuis au moins 5 ans sans interruption de type annulation ou suspension de permis.

Au Royaume-Uni, le passage en candidat libre n’obéit pas aux mêmes règles. L’apprenti doit demander un permis provisoire qui lui permet de commencer son apprentissage. Nul besoin de voiture à double commande : une simple voiture agrémentée d’un autocollant « apprenti » suffit. L’accompagnateur de l’apprenti doit être âgé de 21 ans minimum et être titulaire du permis de conduire depuis au moins 3 ans.

La réglementation du permis de conduire en France

Avec l’Allemagne, la France est le seul pays imposant un nombre minimum d’heures de conduite dans le cadre de la formation à la conduite. S’agissant du coût, la France se retrouve dans la partie haute du classement avec un montant évalué entre 1200 et 1600 € mais on constate qu’il y a moins de frais annexes en France que dans d’autres pays : l’Espagne applique une taxe obligatoire de 90 € assortie d’une visite médicale d’environ 40 – 50 €. De plus, le renouvellement du permis n’existe pas en France, contrairement aux 4 autres pays. Là encore, des différences se font jour : aux Pays-Bas, le renouvellement du permis se fait tous les 10 ans puis tous les 3 ans à partir de 65 ans.

Une coopération européenne contre les infractions routières

Le nombre de morts sur la route en France a augmenté de 3,5% entre 2013 et 2014, ce qui le porte à 3384. La France a le plus haut taux de mortalité parmi les 5 pays comparés dans l’infographie.

Le nombre de morts sur la route et plus largement les infractions à la sécurité routière sont des priorités pour la plupart des pays d’Europe. Dans un souci d’efficacité, une coopération européenne est en place sous la forme d’une directive concernant l’échange d’informations relatives aux infractions routières depuis 2011. Cependant, cette directive basée juridiquement sur la coopération policière, ne comprenait pas le Royaume-Uni, l’Irlande et le Danemark. De ce fait, un changement a été opéré en 2014 et base maintenant juridiquement cette coopération sur les transports, ce qui permet par exemple à chaque Etat membre d’accéder aux données nationales d’immatriculation des autres pays membres. Ainsi, il est plus facile pour chaque pays de poursuivre une personne en infraction, même si cette personne vient d’un autre pays membre. Au-delà de l’objectif premier de renforcer la sécurité sur les routes européennes, cette directive aspire à garantir un traitement plus égalitaire des conducteurs.

Si le permis de conduire semble plus encadré en France, des efforts sont faits à plusieurs niveaux. Dans le cadre de la loi Macron, l’objectif est de limiter à 45 jours le temps d’attente entre deux passages du permis (en cas d’échec au premier passage), 45 jours étant la moyenne européenne pour ce délai. Malgré tout, des évolutions restent à prévoir au niveau de la formation, domaine dans lequel l’institution de l’auto-école reste la norme. Le boom des auto-écoles en ligne a fait couler beaucoup d’encre et inquiète les professionnels de la voie « traditionnelle ». Le modèle de l’auto-école 2.0 permettra-t-il de développer la formation du conducteur en candidat libre ?

Le permis de conduire : 5 pays européens au banc d’essai